UNE PASSION PARTAGEE AU CLUB DES EAGLES DE MEAUX

28 Juil 2022 | Cheerleading

Cette année Enzo PERROT et Mattis BELLOT ont participé au Championnat de France pour la première fois en équipe COED. Tous deux ont commencé le Cheerleading il y a maintenant quatre ans aux côtés de Sandra LEFEVRE, présidente, coach et créatrice du club des Eagles de Meaux.

Bonjour Enzo et Mattis, comment avez-vous découvert le Cheerleading ? D’où vient cette passion ?

Enzo Perrot : “Nous pratiquions de la gymnastique avec Sandra mais la section a fermé. La gymnastique nous a beaucoup appris puisqu’il s’agit d’un mélange d’agrès, de tumbling et de chorégraphie. Ce qui fut un mal pour un bien puisque Sandra a décidé de créer un club de Cheerleading un mois plus tard et nous a embarqués dans l’aventure, avec Mattis.. On ne connaissait strictement rien au Cheerleading mais après plusieurs séances d’essais, nous avons totalement adhéré au sport et cela fait presque cinq ans que nous le pratiquons.”

Mattis que peux-tu me dire sur les stéréotypes d’un homme qui pratique du Cheerleading ?

Mattis Bellot : “Au départ, lorsque tu ne connais pas la discipline et que tu entends des rumeurs / moqueries il est difficile de les contredire sans véritable exemple. Mais une fois que nous avons commencé à pratiquer avec Enzo nous avons mis à mal toutes ces mauvaises langues et prouvé que c’est un sport autant pour les hommes que pour les femmes. Notre participation au Championnat du Monde a été une véritable fierté et nous a encouragés à rêver plus grand.”

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre première expérience au Championnat du Monde ?

Enzo Perrot : “Je n’avais jamais participé à une compétition d’une telle ampleur auparavant. Cette participation au Championnat du Monde m’a permis de réaliser que je souhaitais devenir encore plus fort et que je n’allais pas m’arrêter de sitôt. Une fierté pour notre club de partir avec sept athlètes pour participer au Championnat du Monde.”

Mattis Bellot : “Cette participation au Championnat du Monde n’était pas prévue puisqu’il s’agissait de ma première participation Elite et donc la première fois que j’intégrais la Team France. Il a fallu beaucoup d’entraînements pour y arriver, j’ai dû me former pour atteindre un haut niveau en très peu de temps. Honnêtement j’ai dû faire face à beaucoup de remise en question, savoir si j’étais réellement fait pour ça mais je n’ai jamais baissé les bras et j’ai donné le maximum de ce que je pouvais faire à chaque fois. Une fois arrivé à Orlando j’étais déjà très fier du parcours que j’avais fait pour en arriver jusque là.”

Sandra vous suit depuis maintenant plusieurs années, quelle est votre relation avec elle ?

Enzo Perrot : “Sandra m’a suivi depuis de nombreuses années maintenant, puisque j’ai commencé en gymnastique avec elle et je l’ai suivi au cheerleading. Pour moi c’est vraiment comme un mentor et même si à l’heure actuelle elle ne me coache plus je la verrai toujours comme ma coach.”

Mattis Bellot : “Sandra nous avait promis de nous emmener jusqu’au Championnat du Monde et c’est ce qu’elle a fait, alors juste pour ça je souhaite la remercier ! Cela fait neuf ans que je la connais, c’est en partie grâce à elle que j’en suis là aujourd’hui.  Lorsqu’elle a ouvert le club de Cheerleading, elle a eu énormément de responsabilités puisqu’elle a appris sur le tas avec nous et qu’elle devait gérer toute la partie administrative. Sandra restera ma coach de cœur à jamais.”

Pour finir, nous nous sommes adressés à Sandra Lefevre. Sandra, comment as-tu découvert le Cheerleading ?

“J’ai commencé en tant que gymnaste de haut niveau au club de Meaux Gymnastique avec plusieurs participations au Championnat de France et d’Europe. J’en ai fait mon métier en devenant coach. En 2012, je teste le Cheerleading chez les Dragons grâce à des amis qui en pratiquaient et qui m’ont poussé à essayer. Après avoir goûté au Cheerleading, j’ai complètement adhéré à ce sport et plus particulièrement j’ai adoré l’ambiance de cette discipline. Quelques années plus tard, j’ai souhaité changer de métier et c’est à ce moment que je me suis lancée dans l’ouverture d’un club de Cheerleading. J’ai donc poussé quelques-uns de mes athlètes en gymnastique à venir avec moi en Cheerleading notamment Enzo et Mattis.”

Que peux-tu nous dire sur le fait d’être passé d’un club spécialisé en gymnastique à un club de Cheerleading ?

“L’avantage d’avoir mis un pied dans le secteur de la gymnastique est de pouvoir donner une seconde chance aux gymnastes puisque bien souvent, une carrière se termine assez rapidement (plus précisément aux alentours des 18 ans pour les femmes). Les garçons restent en général un petit peu plus longtemps dans le circuit car leur maturité gymnique est un peu plus tardive que celles des filles. Le Cheerleading est donc une bonne alternative ! Mon expérience en tant que gymnaste me permet d’apporter de réelle base en tumbling à mes athlètes.”

Pour finir, quelle a été l’évolution du club des Eagles ?

“Nous avons vraiment réussi à créer notre propre identité, c’est avec fierté que nous avons atteint cette année les 80 licenciés. J’ai créé notre section de Cheerleading en 2018, peu de temps après la pandémie mais nous n’avons pas perdu espoir. Prendre plusieurs rôles à la fois n’a pas été toujours simple puisque je me devais d’entraîner toutes les catégories en même temps, étant donné que j’étais la seule diplômée. Rapidement nous avons formé des coachs, ce qui m’a permis de me concentrer sur un seul groupe. Nous avons donc créé notre équipe au fur et à mesure des années, nous sommes allés chercher un coach étranger. Aujourd’hui nous avons réussi à créer plus qu’une équipe : une famille !”

Mattis Bellot et Enzo Perrot – Championnat du Monde 2022 à Orlando

Article suivant

Share This