CENTAURES CHEERLEADING, UNE PASSSION PARTAGEE !

31 Mai 2022 | Cheerleading

Pour continuer sur nos séries de portraits, en ce début de semaine nous avons interagi avec Ilona JADOT QUINTON et Cassandra CALABRO, toutes deux faisant parties de l’équipe de France de Cheerleading.

Ilona a débuté le Cheerleading en 2014 dans le club des Centaures de Grenoble, quant à Cassandra, elle a commencé en 2011. Toutes deux, elles coachent une équipe depuis sept ans.

Bonjour Ilona et Cassandra, vous rentrez des Championnats du Monde, que pouvez-vous nous dire concernant cette expérience ?

Ilona Jadot Quinton

“Alix (ndlr : Vadot-Graux), coach au sein du club des Centaures est arrivée lors de ma deuxième année de Cheerleading et ne m’a jamais lâchée depuis. En arrivant au club, elle sortait des Championnats du Monde, pour nous c’était un rêve d’avoir une telle athlète qui est très vite devenue notre coach. Une des premières promesses qu’elle nous a faites a été de nous faire vivre ce qu’elle a vécu aux Championnats du Monde. Et c’est ce qu’elle a fait puisqu’il y a quelques semaines, je revenais d’Orlando avec des étoiles plein les yeux. C’était un rêve éveillé d’être là-bas, de vivre le rêve de tous les Cheerleaders du Monde et, bien-sûr, de représenter notre nation. “Porter les couleurs de France” sont des mots forts dont on ne se rend pas forcément compte même lorsque nous avons l’uniforme France. Nous réalisons la chance que nous avons lorsque l’on regarde toutes les personnes qui sont derrière nous et qui nous soutiennent.”

Cassandra Calabro

“Pour des sélections de l’Équipe de France, je m’y suis présentée sans vraiment savoir si j’allais être prise ou non. Je m’étais fait une promesse : donner le meilleure de moi-même, me surpasser pour refléter l’athlète que je suis… et j’y suis arrivée ! J’ai été sélectionnée et à partir de là, même si je n’y croyais pas, une merveilleuse aventure commençait. 

Représenter la France a été une expérience incroyable, une réelle fierté… un rêve devenu réalité ! Le fait de partager sa passion avec des personnes extraordinaires et surtout, représenter son pays, ses couleurs et ses valeurs est quelque chose d’inexplicable, il faut réellement le vivre pour comprendre. C’est avec des étoiles plein les yeux que j’en parle encore aujourd’hui.

Faire des rencontres inoubliables, avoir un coaching staff de folie, des moments de stress partagés, de doutes, de fatigue mais aussi de joie, de bonheur, mais surtout représenter notre nation est une expérience incroyable que je n’oublierai jamais.”

La finale des Championnats de France approche, quel est votre état d’esprit concernant celle-ci ?

Ilona Jadot Quinton

“Les prochains objectifs à venir sont les Championnats de France ! Cette année je fais partie d’une équipe et j’entraîne à côté une autre équipe en Senior N2 en binôme avec Héloïse, ce qui est d’autant plus intéressant pour moi.

Une double pression pendant cette compétition sera présente : celle de réussir moi-même mais que mes athlètes réussissent aussi. En revenant des Championnats du Monde j’ai réellement réalisé l’impact pour mon équipe Senior de ne pas les avoir entraînés. Héloïse était elle aussi présente aux Championnats du Monde. Je me suis énormément impliquée dans les Championnats du Monde que ce soit avant ou pendant, c’était vraiment un rêve d’enfance qui se réalisait.

S’entraîner et coacher prend du temps mais c’est vraiment ce que j’aime et ça reste une habitude à prendre, cela fait sept ans que j’arrive à jongler entre les deux et ce n’est pas près de s’arrêter.”

Cassandra Calabro

“Pour les Championnats de France, j’ai plusieurs casquettes, celle de la coach et celle de l’athlète. En tant qu’athlète, je suis déterminée et motivée à donner le meilleur de moi-même pour éviter ce sentiment de regret. Je pars du principe que lorsque l’on se donne à fond, il n’y a pas de regret à avoir. C’est une des valeurs que j’essaye de transmettre à mes athlètes. Je souhaite que mon équipe se donne à fond et qu’elle n’ait aucun regret. Malgré les Championnats du Monde, les entraînements de mon équipe Junior N2 n’ont pas vraiment été perturbés puisque nous sommes trois coachs, ce qui a permis de ne pas lâcher l’équipe une seule seconde lorsque je suis partie à Orlando. Ce week-end nous allons nous surpasser et être fiers de nous !”

Alix vous suit depuis maintenant plusieurs années, quelle est votre relation avec elle ?

Ilona Jadot Quinton

“J’ai toujours été très proche d’Alix puisqu’elle m’a formée en tant qu’athlète mais aussi en tant que coach. Tout ce que je connais aujourd’hui et tout ce que je connais du Cheerleading, je le dois totalement à Alix. Elle a su faire de moi qui je suis aujourd’hui, c’est elle qui m’a tout appris sur tous les côtés du Cheerleading. C’est un réel modèle et c’est une personne qui est d’une importance inexplicable dans ma vie. Je suis reconnaissante de la chance que j’ai d’avoir pu partager ma participation aux Championnats du Monde avec Alix. Merci Alix de m’avoir poussée au bout de mes limites plus d’une fois ces dernières années.”

Cassandra Calabro

“Pour en revenir à Alix, c’est une coach incroyable qui m’a soutenue du début à la fin. Une coach qui, dès le début, a cru en moi et m’a soutenue. Ça a été un réel booster dans ma carrière de cheerleader. L’avoir également en tant que coach Team France a été rassurant pour moi et a été une réelle épaule sur laquelle j’ai pu m’appuyer. Elle me connaît par cœur et arrive à repérer les moments ou ça ne va pas forcément, elle trouve les mots justes pour désamorcer les moments de “bad mood”… car “oui”, tout le monde peut en avoir, surtout dans une aventure comme celle de Team France.

C’est une coach bienveillante qui souhaite le meilleure pour ses athlètes, elle a toujours des objectifs, de l’ambition. L’envie de faire progresser ses équipes et transmettre sa passion est constante,  et c’est super positif de ressentir cela pour des athlètes.”

Pour finir, nous nous sommes adressés à Alix Vadot-Craux. Alix, comment as-tu découvert le Cheerleading ?

“J’ai commencé le cheerleading en 2003 à Dijon : une amie de classe de terminale était entraîneur chez les Dijon Cheerleaders et cherchait des gymnastes pour agrandir son équipe. Je suis tombée dans le berceau du cheerleading après un seul entraînement en tant qu’athlète. L’aspect physique, rigoureux, athlétique, m’a tout de suite plu et séduit. J’étais entraîneur de gymnastique en parallèle et quand j’ai arrêté d’entraîner dans mon club de gym, j’ai monté mon club de cheerleading. A partir de là, j’ai commencé à coacher du Cheerleading pour la première fois. Vous avez dû le remarquer mais quand je suis passionnée, je ne fais jamais les choses qu’à moitié.”

Alix, que peux-tu nous dire sur ta relation avec tes athlètes ?

“Mes athlètes, je les appelle « mes filles » ou « mes garçons ». Ils sont plus que des jeunes que j’entraîne deux fois par semaine, nous avons un lien fort qui est issu de la confiance mutuelle que l’on se porte. Le lien dépasse les portes du gymnase, et se fait souvent aussi dans la vie privée. Je me préoccupe d’eux, je me sens accompagnatrice d’un bout de leur vie et investie d’un devoir de leur faire vivre une belle aventure qui les construira en tant que personne, comme mes entraîneurs m’ont aussi marquée lorsque j’étais pratiquante.”

Ilona Jadot Quinton et Cassandra Calabro – Championnat du Monde 2022 à Orlando

Share This