ENTRETIEN AVEC ADRIEN DARMANA, CAPITAINE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE DE FLAG FOOTBALL

20 Juin 2022 | Flag

Les World Games approchent à grands pas et nous continuons la découverte de plusieurs profils. Aujourd’hui, nous nous entretenons avec Adrien DARMANA. 

C’est en 2008 qu’Adrien a découvert le Flag Football via le Football Américain. Capitaine de l’équipe de France depuis maintenant trois ans, il n’hésite pas à s’investir dans son sport en laissant sa carrière professionnelle en stand-by, pendant une année.

Bonjour Adrien, peux-tu nous raconter comment tu as découvert le Football Américain/Flag Football ?

“C’est en 2008 que j’ai découvert le Football Américain au sein du club des Sphinx de Pau. J’ai eu la chance de débuter avec un super coach, très pédagogue, qui m’a enseigné énormément de choses sur le Football Américain et le Flag Football. Au départ, il est vrai que j’étais principalement concentré sur le Football Américain… mais le Flag était présent lors de chaque entraînement ! Les années ont passé et le Flag a pris de plus en plus d’ampleur dans ma vie, jusqu’au jour où nous nous sommes inscrits (Les Sphinx) au championnat national. C’est à ce moment que ma carrière a débuté. Peu de temps après, je suis partie pendant cinq ans à Montpellier. Là-bas, j’ai eu la chance de jouer au Football Américain en première et en deuxième division, tout en continuant le Flag. Lorsque je suis revenu à Pau, il y a un an, j’ai décidé de majoritairement jouer au Flag Football.”

Peux-tu nous raconter ton parcours en Equipe de France ?

“Cela fait maintenant trois fois que je suis sélectionné en Équipe de France ! Après cinq ans d’absence, la France est revenue pour le Championnat d’Europe en 2019. J’ai été directement appelé pour participer aux Championnats du Monde en 2021. Par la suite, j’ai été sélectionné pour les World Games. Nous sommes 12 joueurs a avoir été pris. C’est une réelle fierté de faire partie de l’équipe puisque chaque année le niveau ne cesse d’augmenter. J’ai eu l’honneur d’avoir le rôle de capitaine dès 2019, il s’agissait de ma première sélection donc je n’avais pas vraiment d’expérience en tant que membre de l’Équipe de France. Aujourd’hui, je suis l’un des plus anciens du groupe, être capitaine c’est un rôle que je prends à cœur : je veux que les joueurs se sentent au mieux.”

Comment arrives-tu à gérer ton quotidien avec tes entraînements, ta préparation physique et ta vie professionnelle à côté ?

“Pour moi c’est un petit peu particulier puisque depuis le mois d’août 2021, je suis au chômage. J’ai décidé de quitter mon travail dans le but de m’investir à 100% dans ma carrière sportive. C’était un choix réfléchi que je ne regrette pas car j’ai pu consacrer, comme je le souhaitais, mon temps au Flag Football. J’ai pu gérer au mieux mes entraînements de pratique, de musculation et spécifiques sur un rythme de quatre fois par semaine. J’arrive à organiser mon quotidien beaucoup plus facilement depuis un an.”

Les World Games approchent à grand pas, quel est l’état d’esprit général de l’équipe ?

“Lors du stage de préparation à Bordeaux il y a quelques semaines, j’ai vu une équipe très appliquée, en recherche des derniers ajustements nécessaires avant la compétition. Tout le monde est sur la même longueur d’once, tout le monde a à cœur de faire un très bon résultat le mois prochain. Une médaille est un objectif très ambitieux, mais que l’on veut atteindre !

Nous sommes conscients que nous avons fini cinquième lors des Championnats du Monde mais nous allons tout faire pour nous retrouver dans le Top 3 cet été. Il est vrai qu’à titre personnel, comme à chaque fois que je fais une compétition, j’ai envie de la gagner ! Donc mon objectif serait de terminer premier. La liste des 12 joueurs qu’on a est super compétitive et ça fait plaisir d’avoir une équipe d’un tel niveau !”

Quel sera, selon toi, l’impact des World Games sur le développement du Flag Football en France ?

“Depuis petit, j’ai un rêve en tête : participer aux Jeux Olympiques. Je savais que je m’en éloignais en faisant du football américain, mais aujourd’hui, grâce au Flag Football, il y a une réelle opportunité qui se dessine.

Dans un mois ce ne sera pas les JO mais les World Games. Au fur et à mesure des années, les gens commencent à se rendre compte de l’importance et de l’influence du Flag Football. Je serais heureux d’avoir participé au développement de la discipline si jamais le Flag Football est présent aux JO en 2028 à Los Angeles. A propos des retombées pour les World Games, je pense que cela permettra de montrer à la France entière le potentiel que le Flag peut avoir. Cela entraînera une augmentation des licenciés et une plus grande visibilité de ce sport.”

Share This