LES ESOX FONT LEUR FLAG BOWL LE 4 JUILLET

18 Mai 2021 | Flag

Nous avons eu l’occasion de laisser la parole à Mathieu Thomas, un des bénévoles des ESOX de Basse-Goulaine (44), qui organisent dans le cadre de la “French Flag Football League” le BG Flag Bowl !

Comment se passe le flag chez les ESOX ?

La situation est similaire pour tout le monde. On s’était tous bien préparé jusqu’au mois d’octobre avec les éditions de la coupe de France. Cependant cette derniere a été annulé pour raison sanitaire. En conséquence, on s’est fait couper l’herbe sous les pieds assez rapidement dans la saison. C’est vrai que le flag a été un peu la seule pratique qu’il nous restait de disponible, sachant qu’il n’y avait pas non plus le droit de faire de déflagage. Malgré les restrictions sanitaires on a quand même eu une pratique proche du flag. Faire des tracés et catcher des balles, ca nous a permit de continuer un minimum de pratique. Des joueurs de football américain sont venus faire du flag cette année étant donné la proximité des deux disciplines. Je pense que beaucoup ont fait la même chose afin de pouvoir garder une vie associative active ! Parce que ça va être ça le plus gros problème prochaine, de refaire revenir les gens au sein du club.

Mais nous avons réussi à passer outre ces complications. Avec le BG Flag Bowl nous allons pouvoir proposer quelques ateliers athlétiques de maintien en forme individuelle. Après on a essayé de se faire des petits affrontements de 1v1. Ensuite avec l’évolution du protocole on a pu se faire des affrontements 5v5. Heureusement que le flag est là et que c’est un sport extérieur. Par rapport à d’autres disciplines on a la chance de pouvoir encore se dégourdir les jambes (rire).

En termes de chiffre, vous avez donc une augmentations du nombre de licenciés flag ?

C’est un peu près similaire (ndlr : au saison passée). Notre période de recrutement était jusqu’en janvier cette année. Difficile d’aller chercher des nouveaux pratiquants sachant qu’on avait potentiellement rien à leur proposer. On n’a donc pas vraiment recruter. Par contre cette année, on a mit en place un système de double licence. On a donc eu une augmentation du nombre de licenciés mais qui est induite par le fait que nous avons cette politique de licence.

Commence s’est passé l’organisation de l’évènement ? Comment vous avez réussi à le mettre en place ?

Nous avons débuté en janvier. On sentait qu’au niveau des championnats le contexte sanitaire allait nous mettre des bâtons dans les roues. On s’est donc dit qu’il fallait se concentrer sur l’été. Que pouvions-nous donc proposer pour relancer le flag ? Entre janvier et février on a commencé à en parler avec les gens, savoir s’ils seraient intéressés pour un tournoi. On a donc commencé à préparer tous nos dossiers, à aller chercher les interlocuteurs et à démarcher auprès des mairies. Suite à tout ça, nous avons donc décidé d’organiser le tournoi le 4 juillet.

Étant donné que le 4 juillet est la fête nationale américaine nous allons créer de l’animation autour de ce tournoi. Nous sommes en contact avec le consulat des États-Unis pour faire une intervention. Il y aura plein d’animations sur le tournoi : une arche gonflable, une bourriche (Les Esox 😉 ) et des concours autour de cette journée. 

Comment va se passer le tournoi ? Combien d’équipes vont être attendues ?

On espère atteindre 24 équipes seniors. Avec un format de huit poules de quatre par exemple, avec le principe de « consolante ». On se calera sur un tournoi principal et un tournoi “consolant” pour que l’après-midi même les équipes qui étaient dans une poule un petit peu relevé puissent jouer.


Ces équipes pourront même faire potentiellement une finale avec les équipes de leur niveau. On sait très bien qu’il y en a qui vont arriver pour arracher le pavé parce qu’ils sont dans l’attente de sport depuis un an. Et puis il y en a d’autres comme moi. On fait une équipe d’anciens retraités pour limite venir déguisés et s’amuser quoi ! (rires) Donc voilà, ça va être un événement pour que tout le monde prenne un maximum de plaisir. 

Nous allons essayer d’assurer à peu près cinq à six matchs par équipes sur la journée. On aura donc du fun et du jeu pour tout le monde ! 

En outre, concernant les jeunes, on espère avoir une dizaine d’équipes de U12 U14 et U16. Nous essayerons de mixer les âges tout en respectant les consignes sanitaires. C’est la grosse faiblesse sur la région, il n’y a pas encore beaucoup d’équipes jeunes. 

Quel est l’objectif de l’association au niveau local ?

Malheureusement dans notre ville, il n’y a pas vraiment d’endroit où organiser différentes animations. Nous avions en tête de prendre contact avec des établissements scolaires et d’élargir un peu plus notre territoire vers Nantes. Mais l’objectif ultime est de pouvoir organiser des matchs de jeunes entre plusieurs villes et clubs de la région. Et pourquoi pas, créer une ligue. Le tout serait d’avoir cinq-six équipes de quartier venant de plus petits villages autour et qu’ils créent leur propre ligue.

Mais avant tout il faut faire connaitre le flag. Là on va avoir un beau complexe qui sera bien visible. Et puis par ailleurs, je pense que même les joueurs/visiteurs vont venir pour voir du sport parce qu’ils n’ont rien vu depuis un an. Donc pour moi c’est une bonne opportunité ! Peut-être que nous allons rencontrer de nouveaux adhérents pour la saison prochaine ? 

Le tournoi se passera-t-il sur un seul jour ? 

Oui pour l’instant le BG Flag Bowl se passera sur une seule journée. Nous aimerions tenter deux journées, mais les contraintes sanitaire vont nous limiter. Peut-être que sur les prochaines éditions on passera sur deux jours si on a une grosse influence comme le Flag Océane.

Share This