RETOUR SUR LES SELECTIONS POUR L’EDF DE FLAG FOOTBALL MASCULINE

4 Oct 2021 | Flag

Ce samedi 2 octobre 2021 ont eu lieu les sélections pour l’Equipe de France de Flag Football sur le terrain des Diables Rouges de Villepinte. Présents aux sélections, Deric Manzolo “rusher” et Thomas Perillat-Estibals racontent leur état d’esprit et leur préparation physique effectuée pour décrocher leur place et partir à Jérusalem.

Deric Manzolo, 23 ans, est initialement joueur de football américain dans le club des Hurricanes à Montpellier. Il participe pour la première fois à un training camp avec l’équipe de France. Thomas Perillat, alias “Shaky”, 30 ans, est un joueur de flag football évoluant au sein du club des Juggernautes de Paris et évolue depuis plusieurs années en sélection nationale.

Comment votre préparation aux sélections de l’Equipe de France s’est-elle déroulée ?

Deric Manzolo : “Afin d’être prêt pour les sélections de l’Equipe de France, j’ai travaillé avec un coach de Montpellier pour améliorer ma condition physique. Je consacre une grande partie de mon temps à la salle de sport et je m’entraîne régulièrement sur le terrain pour améliorer ma vitesse. D’un point de vue mental, j’essaie d’apprendre le playbook aussi bien en attaque qu’en défense car je suis assez polyvalent. Par conséquent, je dois connaître les techniques des jeux offensifs et défensifs. Pour résumer le tout, je me sens prêt autant sur le plan physique que sur le plan mental !”

Thomas Perillat : ” Cet été j’ai élaboré un planning afin d’être en forme pour ces sélections : j’ai fait un gros travail de musculation et de piste dans l’intention d’améliorer ma vitesse et mon impulsivité. Dorénavant je suis en phase de compétition. Je vais donc devoir calmer un peu le jeu afin de ne pas me blesser et d’être en forme pour ce début de saison.”

Cette journée spécifiquement dédiée aux sélections de l’EDF vous sera-t-elle bénéfique pour la Coupe de France ? Envisagez-vous d’y participer ?

Deric Manzolo : “Évidemment, l’entraînement d’aujourd’hui m’a permis de travailler différents aspects de mon jeu et notamment, mon explosivité. J’occupe le poste de “rusher” donc tout entraînement est, pour moi, bénéfique. C’est pourquoi les entraînements de l’Equipe de France sont une expérience de plus à prendre ! Donc oui, ce training me sera utile pour les matchs EDF mais aussi pour la Coupe de France.”

Thomas Perillat : “Forcément, cette expérience acquise lors de ce week-end me sera utile lors des matchs de coupe de France. Cependant, je suis conscient que cette préparation soit principalement dédiée aux sélections de l’Equipe de France. Ce week-end permet à chaque joueur de progresser individuellement.”

Comment ressentez-vous l’ambiance générale lors du stage ?

Deric Manzolo : “Tout d’abord, il faut savoir que je suis nouveau dans la discipline du flag football car j’ai commencé la pratique il y a tout juste un an. Au début, je connaissais très peu de monde. Mais au fil des camps et des entraînements les affinités se créent et une harmonie s’installe. Tout cela se reflète avec une belle cohésion d’équipe sur le terrain mais également en dehors. Effectivement on se parle beaucoup sur les réseaux et nous essayons d’organiser différentes activités à faire en équipe. Il y a vraiment une belle alchimie qui se construit et ça promet de belles choses sur le terrain ! Je sens que j’ai ma place et cela fait plaisir.”

Thomas Perillat : “Il faut savoir que le monde du flag football est assez petit et la plupart des joueurs se connaissent. Cette année, particulièrement, l’Équipe de France de flag a reçu “du renfort” avec des joueurs de football américain. De nouvelles têtes se sont présentées et une cohésion s’est développée au fil des entraînements et des camps. C’est lorsque l’on se retrouve dans la difficulté que les affinités se créent. Actuellement, je suis content de voir que nous avons un groupe cool et soudé.”

Thomas, toi qui es en Équipe de France de Flag depuis un moment, est-ce que tu sens que le niveau de l’équipe a augmenté depuis l’arrivée des joueurs de football américain ?

Thomas Perillat : “On a effectivement des joueurs qui viennent de l’équipé (surnom des joueurs de football américain) et ils apportent plusieurs points prédominants au sein de l’équipe comme la puissance, la technique et l’athlétisme. Selon moi, ces joueurs méritent totalement leur place en Équipe de France de flag puisqu’ils ont réussi à adapter leur jeu en s’adaptant à la discipline du Flag Football. Oui, le niveau de l’équipe a augmenté depuis que les joueurs du football américain ont intégré notre discipline.”

Comment vois-tu la suite pour l’Équipe de France en Coupe du Monde de Flag ?

Thomas Perillat : “Je pense que lors de la dernière compétition (Coupe d’Europe en 2019 à Jérusalem) nous avions un bon groupe et un bon niveau. Nous avions fini dans le top 3. Je trouve que nous avons une meilleure équipe qu’en 2019. Les “anciens” se sont tous améliorés et les nouveaux arrivants sont vraiment bons. Par conséquent, je pense que ce groupe peut aller loin et viser un podium lors de la Coupe du Monde à Jérusalem.”

Quelles équipes pourraient concurrencer l’Équipe de France lors de la Coupe du Monde ?

Thomas Perillat : “Dans les équipes européennes, nous devons nous méfier du Danemark et de l’Italie. D’un point de vue international, les États-Unis bien sûr et le Mexique aussi. Cette Coupe du Monde va être d’un niveau très élevé et beaucoup d’équipes seront présentes. La France doit prouver qu’elle a la capacité et la motivation d’aller loin.”

Les dés sont désormais jetés. La liste des joueurs sélectionnés pour partir à Jérusalem en décembre arrivera très prochainement. Nous souhaitons bonne chance à tous les athlètes ayant participé aux sélections.

Share This