LA REPRISE DES ACTIVITES SPORTIVES ET L’AVENIR DU FLAG FOOTBALL SELON RICHARD MEZIERES !

23 Juin 2021 | Equipes de France, Flag

Suite à la reprise des activités sportives en extérieur et à quelques jours du fameux tournoi “Flag Océane”, nous avons interrogé Richard Mézières, président de la commission Flag, joueur depuis une dizaine d’années et membre de la sélection nationale masculine avec une médaille de bronze européenne à Jérusalem en 2019, quant à l’avenir et les enjeux de la discipline pour notre prochaine saison sportive !

Bonjour Richard, quelle est ta vision sur l’avenir et le développement du Flag ?

Le Flag a de beaux jours devant lui, le fait d’avoir eu des sélections nationales féminine et masculine en 2019 pour nous représenter à l’international a redonné un coup de boost à la pratique. Nous avons pu voir le résultat directement sur la coupe de France qui a suivi, avec un nombre record de club inscrits.

Et avec les différentes échéances à venir, le sport ne peut que se développer ! C’est un sport qui est simple, attractif et accessible à tous ! Le but est de pouvoir développer une base solide, notamment avec les jeunes afin de pérenniser le futur de notre sport. Le fait qu’il soit un sport mixte est une opportunité en or pour accéder aux écoles (Primaire jusqu’au lycée). J’espère donc pouvoir attirer un plus grand nombre de féminine dans notre sport car elles apportent beaucoup de vie à notre communauté !

Et sur un aspect plus « compétition », j’espère que nous arriverons à construire des équipes nationales qui performent sur la scène internationale, notamment les Championnats du Monde en décembre prochain et les Worlds Games 2022 aux USA, ce qui nous permettrait d’atteindre un objectif plus lointain… les JO 2028 à Los Angeles !

En quoi cette reprise « post-covid » est-elle bénéfique au Flag ?

Cette reprise post-covid était obligatoire, la beauté de notre sport passe notamment par la vie associative !

En commission, nous nous sommes rendu compte, courant mai, qu’il était impossible pour la FFFA de proposer des compétitions pertinentes pour cette fin d’année. Mais à côté de ça, nous avions un grand nombre de club ou de ligues qui n’attendaient que le feu vert pour organiser leurs propres tournois !

A quelque jours du “Flag Océane” en Normandie ou du Trophée “Williams Helderal” en Ile de France, nous pouvons leur dire BRAVO car c’est grâce à ces acteurs que notre sport continue de vivre, d’être attractif et que cette reprise post-covid est une véritable réussite !

Si nous avions du attendre le mois d’aout ou de septembre pour évoquer une reprise, je pense que nous aurions perdu un grand nombre de licenciés et cela aurait été très dommage pour notre sport.

Tandis qu’actuellement nous voyons plusieurs tournois se dérouler chaque semaine, c’est un plaisir de voir tous ces licenciés donner vie à notre sport et à leur club sur les terrains. De plus, cette reprise post-covid permet également à nos sélections nationales de se retrouver pour continuer de former le meilleur groupe possible.

Tout cela était donc vitale !

Enfin quels sont selon toi, les challenges de la rentrée sportive 2021-2022 ?

Un des principaux challenges de la rentrée va être le nombre d’inscrit dans les différentes compétitions. Nous sommes actuellement en train de revoir le format des championnats afin de rendre la pratique et la reprise à venir, plus simple pour l’ensemble des structures !

Espérons que ces différents changements puissent motiver les clubs à développer une section Flag, avec bien évidemment des jeunes et des féminines. Le but n’est pas de baisser notre qualité pour augmenter le nombre de participants mais d’encourager les structures à pérenniser leur activité.

Nous essayons, également, d’améliorer les contenus de formation afin d’offrir un meilleur cadre aux pratiquants et d’hausser le niveau des compétitions en ayant des encadrants, des joueurs ou des arbitres qui connaissent mieux les règles.

Au-delà de ça, j’espère simplement que nous puissions véritablement harmoniser la pratique du Flag sur l’ensemble du territoire et ainsi pérenniser son développement !

Crédit photo couverture : Anna Schneider

Share This